Des nouvelles des comités de jeunes privés d’emploi !

Les responsables de CJPE (Comités de jeunes privés d’emploi) se sont retrouvés les 1er et 2 décembre. 6 jeunes sont venus : Jordi pour Roubaix, Gaétan et Géraldine pour Maubeuge, Réginald pour Lens, Jeen et Antonin pour Mulhouse, accompagnés par Seydou.

Ces deux jours ont permis beaucoup d’échanges sur ce qu’est un CJPE, qui sont les jeunes privés d’emploi et le rôle d’un ou d’une responsable de CJPE. Les jeunes qui étaient déjà responsables l’année dernière ont pu relire leurs missions et les nouveaux se former à leurs responsabilités. Elles et ils ont aussi vécu un temps pour relire ce qui se vit dans les CJPE, un temps sur l’invitation, un temps de questions-réponses…

Les jeunes ont profité de ce weekend pour élaborer « 15 bonnes raisons de venir au CJPE », une initiative originale pour inviter les jeunes privés d’emploi à se joindre au projet des CJPE.

15 bonnes raisons de venir au CJPE

  • La convivialité
  • Parler de sa situation
  • Trouver des solutions ensemble
  • Conseiller, accompagner
  • Etre à l’écoute
  • L’entraide,la solidarité
  • Des actions pour l’emploi
  • Témoigner
  • Revendiquer leurs situations
  • Réflexion sur leurs besoins
  • Parce qu’on les aime.
  • S’aider comme des frères et sœurs
  • Se soutenir mutuellement
  • Se valoriser, se faire confiance
  • Sortir de chez soi, rompre de l’isolement

Quelques paroles de jeunes responsables CJPE au cours du weekend :

« Heureux les jeunes qui sont privés d’emploi et qui trouveront du travail car ils sont doués et constructeur de l’avenir. »

« Je pense à A. qui était en dépression et devait passer un entretien d’embauche, on lui a dit qu’elle pourrait avoir une simulation d’embauche en CJPE. Elle était heureuse. Il y a aussi An. elle avait un entretien de stage, elle était angoissée du coup on lui a fait passer un entretien de stage et elle est revenue pour dire qu’elle était moins stressée et elle à eu son stage, c’est pour ça que j’ai accepté l’appel. »

« Ça m’apporte aussi de la colère, car la situation des jeunes n’est pas normale. Il faut montrer aux jeunes qu’ils savent faire des choses, les motiver. »

 

Pour aller plus loin