Pétition emploi digne : deux initiatives pour récolter des signatures !

Pour cette seconde année de campagne nationale d’action, les jeunes de la JOC s’organisent pour faire signer la pétition « Emploi digne : un droit pour tous et toutes ». Des initiatives collectives ou individuelles : les militant.e.s sont forces de proposition pour faire reconnaître le terme « privé.e d’emploi » et porter les 40 revendications du Cahier de Doléances. Dans les rues de leurs villes, les manifestations, auprès de leurs ami.e.s…

Aujourd’hui, deux initiatives individuelles, Graziella et Inès nous racontent comment elles s’y prennent !

Dans un… fast-food !

« Ce n’était pas prévu, j’avais des pétitions dans mon sac. D’ailleurs j’en ai toujours avec moi. On allait rendre visite à une jociste sur Cambrai (62). On s’est retrouvé dans un fast-food. J’ai regardé autour de moi, il y avait des jeunes probablement étudiants ou jeunes travailleurs.
Je suis allée à leur rencontre un par un. En quelques minutes je présentais la démarche de la pétition : nous dénonçons le chômage de masse et les mauvaises conditions de vie des jeunes, que nous voulons faire reconnaître le terme privé d’emploi. Car nous sommes bien privés d’un emploi et non en position de demandeur. Et puis : plus on est de signataires plus on a de poids pour faire reconnaître nos revendications.
C’est un lieu où les personnes sont au chaud, détendues lors d’une pause repas, elles ont du temps pour nous écouter et échanger. La cinquantaine de personne rencontrées étaient super réceptive et accueillante. Alors, j’ai décidé de remettre ça, dès qu’une nouvelle occasion se présentera. »

Graziella, JOC de Cambrai (59)

Auprès d’un groupe de militant.e.s

 « Quelle expérience que de faire remplir la pétition ! Je suis allée dans le groupe CMR (Chrétiens dans le monde rural) de mes parents. Après avoir parlé du Cahier de Doléances et du contexte dans lequel il a été conçu, j’ai ainsi présenté la pétition en espérant qu’elle soit bien accueillie. Certains étaient contre les revendications proposées, d’autres ne se sentaient pas suffisamment concernés pour pouvoir signer la pétition…
Ce fut pour moi une réelle expérience d’être confrontée à cela. Mais c’est aussi grâce à ce type de rencontre que je suis maintenant prête à répondre à tous les types de questions car j’ai vraiment fait le tour du cahier de doléances en expliquant ce que ces revendications représentaient pour nous, les jeunes. A l’issue de mon intervention, j’ai récolté quelques signatures. Je vous encourage vivement à faire le maximum pour faire signer cette pétition malgré les difficultés que vous pourrez avoir ! »

Inès, JOC Drôme Ardèche

Et vous quelles sont vos actions pour faire signer la pétition ? Ecrivez-nous à communication@joc.asso.fr

La pétition et le Cahier de Doléances sont à découvrir sur le site : www.emploidigne.fr