Le 49-3 musèle la population et méprise le dialogue social !

Communiqué intersyndical, 2 mars 2020

Alors que depuis le 5 décembre, la mobilisation se poursuit partout en France, soutenu par plus de deux tiers de la population qui refuse le projet de réforme des retraites, le gouvernement a fait le choix ce samedi d’utiliser l’article 49 alinéa 3 de la Constitution.

Après la répression policière envers les manifestant•e•s, nos organisations refusent ce nouveau coup de force qui entérine la rupture du gouvernement avec la jeunesse.

La réforme telle qu’elle est présentée aujourd’hui est profondément injuste, et ses conséquences désastreuses ont été maintes fois dénoncées par nos organisations : recul conséquent de l’âge de départ, baisse des pensions, précarisation des plus pauvres, non considération de la pénibilité.

Cette réforme porte un coup fatal à la jeunesse dans son ensemble car c’est notre avenir en commun qui se joue dans les jours à venir. Elle offre comme horizon une vie de précarité pour l’ensemble des jeunes : étudiant•e•s, les lycéen•ne•s, les jeunes travailleur•euse•s et privé-•e•s d’emplois.

Nous continuons à revendiquer une réforme améliorant le système actuel de retraites et notamment qui prennent en compte les années d’études, stages ou encore les services civiques de manière automatique dans le calcul de la durée de cotisation, un départ à 60 ans, la prise en compte de la pénibilité pour partir avant et enfin une retraite décente pour toute et tous…

Face à cela, nos organisations appellent l’ensemble des jeunes à se rassembler dès le 2 mars sur leurs lieux de vie et d’études mais surtout à participer aux manifestations du 3 mars afin de refuser le musèlement de la population et le mépris du dialogue social.

Signataires :

Union Nationale des Etudiants de France, Union Nationale Lycéenne, Mouvement National des Lycéens, Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne, Union des Etudiants Communistes,  Jeunes Génération•s, Jeunes Communistes, Jeunes Socialistes, Jeunes Ecologistes, Jeunes Insoumis-es,  Jeunes du Parti de Gauche, Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne, Jeunesse Ouvrière Chrétienne.