1er mai 2020 et confiné : à nos fenêtres !

Le jeudi 23 avril 2020 Des infos et des conseils pour vivre un 1er mai confiné mais motivés !

1er mai 2020, tous et toutes confinés, tous et toutes motivés !

Le 1er mai, c’est la journée internationale des travailleuses et des travailleurs, chaque année les militantes et militants de la JOC, rejoignent les cortèges partout en France et vivent un moment collectif, festif. Cette année, avec les mesures de sécurité liées à la pandémie de Covid19, nous ne pouvons aller battre le pavé. Mais, ne restons pas invisibles : à nos fenêtres, nos balcons, nos jardins, nos portes, portons nos revendications, affirmons qu’un jeune travailleur vaut plus que tout l’or du monde !

Aujourd’hui, plus que jamais, la JOC reste attentive à ce que vivent les jeunes. La crise sanitaire inédite que nous traversons touche de plein fouet les jeunes du milieu ouvrier et des quartiers populaires, elle vient frapper durement les plus précaires et renforce les inégalités. En privilégiant l’économie et la relance, les choix politiques des dernières semaines menacent les droits des travailleuses et des travailleurs. Les modifications par ordonnance du code du travail remettent en cause de nombreux acquis sociaux et nous craignons que les jeunes en payent le prix fort. Nous sommes nombreux et nombreuses, notamment au sein du mouvement, à appréhender cette crise sanitaire et la crise économique à venir.

La JOC souhaite soutenir et rendre visible tous ceux et toutes celles qui souffrent au travers de cette crise. Pour nous, mettre en lumière toutes ces situations et souffrances trop souvent sous estimées est primordial. (Lire la parole du mouvement, publiée le 20 mars dernier)

Si cette période doit nous interroger sur le modèle de société que nous voulons et que la JOC a toujours défendu : plus de dignité pour les travailleurs et les travailleuses, plus de soutien aux privés d’emploi et aux précaires, plus de moyens matériels et humains pour nos services publics. Nous sommes convaincus que « nous sommes la base de la société : on veut nous faire croire que nous sommes des inutiles tout en bas de la pyramide sociale. Mais nous en sommes surtout le socle, les fondations, la base. Nous sommes les milliers de mains qui construisent et font fonctionner notre société. La JOC veut nous rendre fiers d’être des bâtisseurs, là où le pouvoir de l’argent et les puissants ne font que détruire. »* Alors profitons de ce 1er mai confiné pour faire corps et porter nos revendications.

Événement Facebook

*Extrait des intuitions de la JOC : c’est le cœur de son projet, son identité en quelque sorte.

Cliquer ci-dessous sur les bandeaux pour dérouler le contenu :

Préparons ce 1er mai inédit et confiné !

Des vieux cartons, de vieux draps, des bouts de tissus, de vieilles affiches… De nombreux supports sont possibles et à imaginer pour y poser vos revendications ! Si tu es scolaire, étudiante, étudiant, apprenti, en emploi, ou privé d’emploi : tu as forcément un message à faire pour cette journée internationale des travailleuses et des travailleurs ! Ci-dessous, quelques idées pour t’aider à préparer ce 1er mai en cinq étapes !

1 Trouver le support : sur des vieux draps, des vieux tissus, des cartons dont vous vous ne servez plus, un panneau de bois qui traine dans votre cave… Ou encore en collant des feuilles de papier à vos fenêtres, en découpant des papiers, des vieux journaux, lettre par lettre ! Pour cette manif inédite et confinée, on a trouvé une vidéo « tuto » sur le web « Tutoriel : réalisez votre 1er mai confiné »

2 Trouver un slogan, une punchline, une revendication ! Si tu manques d’idées, communique avec ton équipe, les jeunes de ta fédération : collectivement et en partant de vos vies, vous trouverez le slogan qui vous ressemble ! Échangez vos idées via vos groupes WhatsApp, Snapchat, Messenger, Instagram et tant d’autres…Sur Internet, c’est une mine d’or, tu y trouveras peut-être de quoi t’inspirer… Au passage, quelques indémodables : « Un jeune travailleur vaut plus que tout l’or monde car il est fils de Dieu », « Emploi digne pour tous et toutes ! ». Et, sur le site emploidigne.fr, tu trouveras le Cahier de Doléances et les revendications de la JOC toujours à défendre !

3 Créer ta banderole, ta pancarte, ton drapeau, ton panneau… A l’aide de peinture, de feutres, de paillettes, guirlandes, découpage, collage… Bref, tout ce que tu trouveras chez toi pour rendre visible ton message !

4 Afficher ta ou tes banderoles à l’endroit le plus visible : ta fenêtre, ta porte, ta cage d’escalier, ton balcon… Prendre une photo de ta création et la diffuser avec le hashtag #1ermaiconfiné et en taguant la @JOC2France sur Facebook, Instagram ou Twitter. Tu peux aussi nous envoyer ta photo par message privé sur Facebook ou Instagram afin de collectionner les souvenirs de cette mobilisation inédite et nationale ! Événement Facebook

5 Tu en as parlé autour de toi ? A ton équipe ? Tes potes ? Ta famille ? C’est le moment, invite celles et ceux qui t’entourent à participer également à ce 1er mai confiné, soyons nombreuses et nombreux à porter les revendications des jeunes du milieu ouvrier !

Le 1er mai c'est quoi ? Un peu d'Histoire...

Tout commence le 1er mai 1886 aux Etats-Unis, une grève générale démarre pour obtenir la journée de 8 heures. Elle est suivie par près de 340.000 travailleurs américains. Suivent plusieurs jours de lutte et de contestations. A Chicago, la grève se poursuit : le 3 mai 1886, une manifestation fait trois morts parmi les grévistes. Une marche de protestation organisée le lendemain tourne au drame et a lieu « le Massacre de Haymarket Square ».

Cette courte vidéo  qui explique la naissance du 1er mai en 1886 aux Etats-Unis. Extrait du film documentaire : « Une Histoire populaire des Etats-Unis ».

En France, en 1889, le Parti ouvrier, dirigé par Jules Guesde, décide de faire de chaque 1er mai une journée de manifestation avec pour objectif la réduction de la journée de travail à huit heures, soit 48 heures hebdomadaires, le dimanche était alors le seul jour chômé. A ce moment, la journée de travail est de 10 heures, parfois plus… Le jour du 1er mai est décidé en références aux événements survenus aux Etats-Unis quelques années plus tôt.

Le 1er mai 1891, à Fourmies, une petite ville du nord de la France, la manifestation rituelle tourne au drame. Elle fait dix morts dont 8 de moins de 21 ans. L’une des victimes, l’ouvrière Marie Blondeau, habillée de blanc et les bras couverts de fleurs, devient le symbole de cette journée.

Cette journée est chômée et payée pour tous les travailleurs et toutes les travailleuses. Elle est toujours le moment de se réunir et de porter collectivement des revendications. Chaque année, la JOC est présente dans ces manifestations pour porter la voix des jeunes du milieu ouvrier et des quartiers populaires. C’est l’occasion d’être visible, de porter des revendications, de vivre la dimension ouvrière du mouvement.

Pour les fédérations, c’est aussi l’occasion d’organiser des temps de partage, des temps de formation ou des temps festifs pour permettre aux jeunes de comprendre et de s’identifier au monde ouvrier, à son histoire et à son actualité. (Voir plus ce qu’organisent certaines fédérations à l’occasion de ce 1er mai inédit)

Pour aller plus loin : Arte propose une série de 4 épisodes documentaires intitulée « Le temps des ouvriers » « Du début du XVIIIe siècle à nos jours, Stan Neumann déroule sur plus de trois siècles l’histoire du monde ouvrier européen, rappelant en une synthèse éblouissante ce que nos sociétés doivent aux luttes des « damnés de la terre ». »

Le 1er mai dans les fédérations JOC

Les fédérations d’Ile de France invitent tous les jeunes à se photographier avec un message :  » une galère qu’il vit et une joie, un geste de solidarité qui l’a touché et en quoi il a de l’espoir ». Les jocistes sont invités à envoyer leurs photos avant le 28 avril à un membre du collectif région. Un montage accompagné d’une parole du mouvement sera diffusé le 1er mai sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus, rendez-vous sur l’évènement Facebook : « Action symbolique 1er mai : on lâche rien ! »

La JOC de Lyon, propose dans un premier temps de préparer sa banderole, sa pancarte : « Nous vous invitons à vous prendre en photo avec vos affiches ou bien juste vos affiches et de nous les renvoyer pour que nous puissions les partager et rester visibles sur les réseaux. »
Puis, le 1er mai, « Apéro Visio Quizz » de 18h à 19h sur le Skype Joc2lyon animé par Juliette et Bérénice. Toutes les infos sur l’événement Facebook : « 1er mai : confinés mais aux aguets ! »

Le tuto « pancartes » proposé par Bérénice de la JOC de Lyon :

La JOC d’Angers invite ses militantes et militants à créer ses revendications et ses slogans et à les partager le 1er mai sur les réseaux sociaux. Un appel lancé en vidéo sur sa page Facebook :

La JOC d’Armentières a préparé une très belle vidéo pour ce #1erMaiConfiné :