Une JOC actrice en quartiers populaires

Tout au long de son histoire, la JOC, 1re association nationale des jeunes de milieu ouvrier, a porté la parole des jeunes proches du monde du travail (précaires, apprentis, stagiaires, jeunes en formation…) et des jeunes des quartiers populaires.

Par le passé, l’action de la JOC a permis la création des premiers centres d’orientation professionnelle et de placements, des foyers de jeunes travailleurs, des comités de chô- meurs et de nombreuses autres avancées pour l’emploi des jeunes, la formation profession- nelle et l’orientation des jeunes.
Aujourd’hui encore, elle met en place des pro- jets, pour être toujours plus au service des jeunes de quartiers populaires. C’est dans ce but qu’après une première mise en œuvre sur le terrain l’année dernière, en cette rentrée, des jocistes fondateurs vont à nouveau partir à la rencontre des jeunes en apprentissage et en lycée professionnel.
Dès ce mois d’octobre à Marseille, Dijon et Bobigny, des jocistes fondateurs appelés par le mouvement à vivre une mission de service civique, vont continuer à investir les lycées professionnels, les CFA et d’autres lieux de vie. Ils vont rencontrer les jeunes, parler avec eux de leurs conditions de travail, d’études et de vie, sur ces lieux aujourd’hui trop souvent délaissés, afin de pouvoir porter leur parole sur leurs réalités.
Les fondateurs vont porter le projet de la JOC sur le territoire où ils sont appelés en mission, en allant notamment consulter les jeunes ap- prentis et lycéens pro sur leurs droits dans leur lieu de vie, dans le cadre de la campagne « DroitS Devant ! », à l’intérieur et aux abords des établissements, sur les espaces publics.
Cette mission, ils ne vont pas la vivre seuls, mais en équipe de fondateurs localement.
Après avoir consulté les jeunes sur le terrain, ils mettront en place des projets pour notam- ment leur permettre de découvrir le mouve- ment, par la démarche d’action.

Des projets locaux
Lieu de solidarité active, lieu de partage, de conseil, lieu animé par les jeunes, les perma- nences locales tenues sur les fédérations par les jocistes ont pour objectif de recréer du lien entre les jeunes et de redonner une dynamique en quartier populaire.
À Rouen, le Relais Jeunes Solidaires est une permanence au service de l’Entre eux des jeunes chômeurs. Ouvert un soir par semaine, il est tenu par une permanente locale. Elle prépare et anime une rencontre bilan une fois par mois pour aider les jeunes demandeurs d’emploi à faire le point sur leur recherche. Par exemple, une soirée avec une conseillère du Pôle Emploi et une autre sur les réseaux ont permis aux jeunes présents de faire le point sur leurs lettres de motivation et sur les mé- tiers des gens de leur réseau.
À travers ces actions, la JOC continue d’être au plus près des jeunes de milieux populaires et porte leur parole pour faire concrètement changer les choses.

Par Christophe Teixeira

Laisser un commentaire