Souvenez-vous… Du Rallye Européen en 1964

A l’occasion du Rassemblement européen des militants qui aura lieu du 25 au 29 juillet à Porto, la JOC revient sur un événement « Le Rallye européen » que la JOC de France a vécu en 1964.

Durant l’été 1964, des cars sillonnent les routes d’Europe et convergent vers Strasbourg, où siège alors le Conseil de l’Europe. A leurs bords, plus de 2.000 jeunes travailleurs et travailleuses, venant de 14 pays différents. Ce sont les délégués au Rallye Européen de la Jeunesse ouvrière chrétienne.

Depuis 1957 la presse et l’ORTF parlent de marché commun, de Communauté Economique Européenne, d’Europe des six, d’abolition des frontières… Alors que les progrès techniques font fleurir les postes de télévision dans les foyers, et augmentent les cadences sur les lieux de travail, il était hors de question pour les jeunes du milieu ouvrier de rester en marge de l’histoire, de regarder l’Europe se construire sans elles et eux ! C’est pourquoi, aidée par l’Office Franco-Allemand, la JOC organise un rassemblement européen des jeunes travailleurs et travailleuses : l’Euro Rallye.

Ainsi, durant l’année 1963-1964, militantes et militants ont préparé ce rendez-vous international avec le plus grand sérieux. Dans chaque quartier, chaque ville, chaque région, elles et ils ont voté pour le référendum « stop à l’échec des jeunes », ont noté leurs observations de terrain dans les « Calendriers Rallye 64 », pour ensuite les remettre aux délégués qu’elles et ils avaient élus pour les représenter au Rallye.

Durant 15 jours, 2000 délégués ont pu voyager en bus à travers l’Europe, dont 300 français (150 filles et 150 gars). Tout au long de leur parcours, elles et ils tenaient un « dossier du délégué » contenant leur constat sur les conditions de travail des jeunes de leurs quartiers, mais aussi des pays qu’elles et ils visitaient. Le voyage était financé par la vente massive du Magazine du Rallye, un 24 pages réalisé par la JOC et la JOCF de France, Belgique et Suisse, et dans lequel étaient présentés la vie et les problèmes des jeunes travailleurs et travailleuses du monde, ainsi que tous les détails sur l’organisation du Rallye.

C’est ainsi que, le 29 juillet 1964, après avoir sillonné le continent à la rencontre de la jeunesse travailleuse, tous les délégués des 14 pays participant, se sont retrouvés à Strasbourg, au Conseil de l’Europe. C’est le secrétaire général du Conseil Européen, Lodovico Benvenuti, en présence de plusieurs ministres, dont le Ministre du travail français Gilbert Grandval, qui ouvre officiellement les deux jours de commissions de travail pour mettre en commun la vie et l’action des Jeunes Travailleurs européens.

Enfin, le 1er août 1964, lors de la séance de clôture nocturne au Stade de la Meinau, devant plus de 28.000 jeunes travailleurs et travailleuses venus pour l’occasion des quatre coins d’Europe, est proclamé le Statut du Jeune Travailleur Européen. À travers ce statut, les jeunes travailleurs réclamaient notamment un salaire progressif, la limitation du temps de travail journalier, l’intégration des temps de cours dans le temps de travail, ou encore l’installation de foyers pour les jeunes travailleurs et travailleuses déplacés.

Pour ceux qui y ont assisté, l’Euro-Rallye représente deux jours de liesse, de communion, de chants et de danses, de fraternité par-delà les frontières, mais aussi et surtout le début d’une histoire européenne qui se construit désormais par et pour les jeunes.

Pour en savoir plus sur le Rassemblement Européen des militants du 25 au 19 juillet 2019 à Porto et s’y inscrire : cliquer ici

Pour soutenir le départ d’une centaine de militantes et militants de la JOC de France : cliquer ici