Parole des JOC d’Europe : l’avenir du travail

Suite au Rassemblement Européen des Militants à Porto du 25 au 29 juillet 2019, une parole commune des JOC d’Europe a été rédigée.

« Les mouvements européens de la JOC (Portugal, Espagne, Catalogne, France, Italie, Angleterre et Pays de Galles – et la CIJOC se sont rencontrés à Porto (Portugal) pour discuter de « L’avenir du travail » dans le cadre de la réunion internationale REM, qui s’est tenue du 25 au 29 Juillet 2019.

Lors de cette réunion, les jeunes ont pu partager leurs expériences de travail, ce qui les motive et les rend heureux au travail. Ils ont aussi partagé ce qui les préoccupe pour l’avenir du travail, sachant que nous sommes confrontés à une nouvelle révolution, évoluant plus rapidement que jamais. Avec la croissance de l’automatisation, de la robotique et de l’intelligence artificielle, nous avons atteint un niveau de défis sans précédent.

Les jeunes sont la première génération à faire face aux défis de l’évolution et ont reçu le don de la créativité et la volonté de s’adapter à ces changements. Ils sont des êtres sociaux par nature et veulent contribuer à la société par le travail. Ils ont une soif inhérente de connaissances, une volonté de continuer à chercher de nouvelles voies et à les explorer. De plus, les jeunes cherchent toujours de meilleures façons de communiquer. Ils essaient de rester en contact et pensent que c’est grâce à une meilleure diffusion de la communication qu’ils peuvent avoir un impact plus important sur la société et le lieu de travail ne fait pas exception.

Cependant, la précarité du travail et le style de vie de notre société nous mènent à l’immédiateté et à la situation suivante :

  • L’accès au marché du travail est conditionné par la précarité et la temporalité. À long terme, les jeunes ont des difficultés à s’émanciper et à démarrer leur projet de vie.
  • Les horaires de travail flexibles et le travail numérique entraînent de manière cachée plus d’heures de travail, qui ne sont pas rémunérées. Cela de laisse pas le temps de se déconnecter et entraîne de graves problèmes de stress chez les travailleurs.
  • Les employeurs exigent des connaissances et des expériences élevées dans le domaine du travail, qui sont difficiles à atteindre pour les jeunes. De plus, le manque d’opportunités et la difficulté d’accès aux études entraînent la difficulté de combiner vie universitaire et vie professionnelle.
  • La conscience de la classe ouvrière disparaît, la lutte des travailleurs a été dévaluée, ce qui a causé moins d’affiliations aux syndicats qui doivent aussi se questionner sur leur capacité à répondre aux demandes des jeunes travailleurs et privés d’emploi.
  • Les jeunes ont accepté et normalisé la précarité, ce qui crée de la frustration qui n’est pas exprimée et le sentiment de non-réalisation de leur travail.
  • Le système exclut et présente des lacunes vis-à-vis des personnes vulnérables, telles que les femmes, les jeunes, les personnes en situation de handicap ou les migrants.
  • Compétitivité organisée par les entreprises pour servir le profit au détriment des conditions de vie et de travail des jeunes travailleurs, ce qui augmente toujours plus l’individualisme dans la société

Ces constats ne permettent pas aux jeunes de construire leur propre projet de vie.

Nous croyons que la JOC est un outil qui nous aide à prendre conscience de notre réalité et nous donne la force et le courage d’agir. JOC nous donne l’occasion de :

  • Prendre conscience de notre dignité en tant que fils et filles de Dieu.
  • Cesser de voir le travail comme un moyen de survivre. Nous nous sentirons plus épanouis si nous parvenons à transformer le regard sur le travail et les travailleurs.
  • Comprendre que l’essence d’un travail digne implique qu’il faille l’humaniser et casser l’individualisme qui continue de se développer
  • Être le moteur de l’espoir de notre société.

De cette manière, nous pourrons avoir plus de possibilités d’emploi, qui doivent être des emplois plus écologiques, sociaux et durables. Nous devons également protéger et responsabiliser les jeunes, en particulier ceux qui souffrent de la pauvreté et qui sont socialement exclus.

Le travail est une question fondamentale dans la société comme le dit le Pape dans l’exhortation apostolique « Christus Vivit » : « […] parce que le travail pour un jeune n’est pas simplement une tâche visant à obtenir des revenus. Il est l’expression de la dignité humaine, il est un chemin de maturation et d’insertion sociale, il est une stimulation permanente pour grandir en responsabilité et en créativité, il est une protection face à la tendance à l’individualisme et au confort, et il est aussi une action de grâce à Dieu avec le développement de ses propres capacités. » (Pape François – Exhortation apostolique » Le Christ vit « 271)

Chaque militant a la responsabilité individuelle d’être un témoin d’espoir et un promoteur de perspectives différentes avec les autres jeunes qu’il rencontre pour disposer d’un lieu de travail approprié. Pour nous, chrétien, cela signifie porter le message de l’Évangile dans la vie quotidienne.

Notre appel à la société est que les dirigeants soient attentifs à ce que les jeunes ont à dire, à compter sur eux pour concevoir un avenir où :

  • La technologie est là pour aider et améliorer la qualité de vie des êtres humains, jamais l’inverse
  • La dignité de chacun, donnée par Dieu, doit être respectée dans tous les aspects, en particulier sur le lieu de travail, où ils remplissent leur vocation
  • La durabilité, la liberté, la paix et l’amour doivent être présents dans tous les aspects de nos vies – en politique, sur le lieu de travail, dans nos familles.

N’oublions jamais, que le Pape nous dit « Je voudrais qu’ils sachent que lorsque le Seigneur pense à chacun, dans ce qu’il souhaiterait lui offrir, il pense à lui comme à son ami personnel. Et s’il a prévu de t’offrir une grâce, un charisme qui te fera vivre ta vie à plein et te transformera en une personne utile pour les autres, en quelqu’un qui laissera une trace dans l’histoire, ce sera sûrement quelque chose qui te réjouira au plus profond de toi et qui t’enthousiasmera plus que toute chose au monde. Non pas parce qu’il va te donner un charisme extraordinaire ou rare, mais parce qu’il sera juste à ta mesure, à la mesure de ta vie entière. » (Pape François – Exhortation apostolique » Le Christ vit « 288)

Le futur c’est maintenant. Et nous sommes responsables du présent.  »

Lire aussi : « Retour sur le Rassemblement européen des militantes et militants à Porto«