La Meurthe et Moselle Sud s’engage pour Angelin !

Le comité fédéral Meurthe et Moselle Sud, à Nancy, composé de Benjamin, Annaïck, Mellie et Alain s’engage depuis plusieurs mois auprès d’un jeune jociste et de sa famille : Angelin. L’équipe s’est sensibilisée aux difficultés du parcours migratoire pour les réfugiés. A découvrir ci-dessous, le récit de leur engagement.

« Angelin, 17 ans, réfugié albanais, vit avec ses deux parents et ses deux grands frères. Il a connu la JOC il y a plus d’un an grâce à son cousin Kristjan, 16 ans et responsable d’équipe à Toul.  Angelin n’est pas scolarisé. Son plus grand désir c’est d’apprendre le français « pour pouvoir facilement communiquer avec les autres, sans que son cousin soit le traducteur ». Ce qui nous a émus dans son témoignage c’est de savoir que sa préoccupation n’est pas sa condition de vie mais apprendre le français.

Il y a quelques mois, à deux jours de Noël 2017, l’équipe fédérale est allée apporter un souffle d’amour à Angelin et sa famille en offrant des couvertures, des lampes de poche, des friandises, des mets, des tickets resto, etc. L’équipe ne pensait pas être confrontée à un désastre de vie devant un Angelin qui affiche toujours un sourire, une joie de vivre pendant les sessions de formations, et qui ne se plaint jamais. Ils vivent dans des conditions pitoyables, c’est-à-dire dans une maison abandonnée sans électricité, ni chauffage, sans rien. Aux dernières nouvelles, sa famille et lui se retrouveront, à proprement parler, à la rue dans un mois. Le terrain de la maison à laquelle ils squattent étant bientôt en chantier…

Nous souhaitons médiatiser son cas à l’heure où le projet de loi asile et immigration est voté à l’Assemblée Nationale. Notre projet de médiatisation à des fins de collecte de dons est en cours, en mise en lien avec le Collectif d’immigration Nancy Meurthe-et-Moselle sud qui regroupe des syndicats, associations et la JOC-MMS, la radio Fajet Nancy, les associations de logement (la Belle porte ; Un toit pour tous ; 100 pour 1). Une expulsion est à prévoir ! Notre action va se mettre en place entre le 1er mai et 2 juin.

Nous savons que cette loi asile et immigration sera plus répressive que la précédente et à la JOC nous n’acceptons pas ça ! Nous dénonçons le manque d’intégration des familles migrantes, des enfants mineurs et des jeunes migrants : l’accès à l’hébergement, à la santé, à la scolarité. Nous demandons un droit à l’éducation inconditionnelle : actuellement, il y a de grosses difficultés de scolarisation pour les jeunes et pratiquement pas de scolarité pour les jeunes après leurs 17 ans ! Nous souhaitons invalider les préjugés endossés par ces personnes qui arrivent sur le territoire par des contre-argumentaires. Nous dénonçons le mode de prise en charge des familles qui n’aide pas à les rendre autonomes et qui n’est pas de longue durée. Nous sommes amèrement déçus du système administratif français qui est lent, invisible quand il s’agit de donner des informations et qui décourage les familles dans l’attente. »

Le comité fédéral Meurthe et Moselle Sud : Benjamin, Annaïck, Mellie, Alain

Pour aller plus loin :
La Cimade décrypte en vidéos le projet de loi Asile et immigration