Les jocistes de Lorraine mobilisés pour plus de fraternité.

En décembre, la JOC publiait une parole du mouvement pour lutter contre l’extrémisme et lançait un appel à la fraternité. En Lorraine, des jocistes ont lancé dès septembre un groupe de réflexion sur l’extrême droite. Ils partagent avec nous leurs constats.

La première alerte remonte au printemps dernier, suite au débat sur le mariage pour tous, certains jocistes ont vu des jeunes se rapprocher de mouvements d’extrême droite ou rejoindre des groupes identitaires. Les jocistes de Lorraine ont voulu comprendre et réfléchir à ce problème en tant que jeunes militants.
Depuis la rentrée, le collectif, réunit une dizaine de jocistes. Ils ont rapporté des expériences vécues par leurs copains. Beaucoup ont été confrontés à la violence de l’extrême droite (tabassage pour avoir décollé un autocollant du bloc identitaire, poursuite à la sortie d’une boîte gay…).
Certains sont approchés avec des arguments touchant à leurs conditions tel que « Si tu n’as pas de travail, c’est à cause des immigrés qui te volent ton boulot ! »

Face à cette montée de l’intolérance, le collectif a décidé de travailler sur les valeurs de la JOC qui sont à l’opposé même de celles de l’extrême droite. Le collectif ne veut pas stigmatiser les jeunes séduits par cette voie, mais il veut les interpeller et pouvoir développer un contre-argumentaire. Des collages d’affiches sur trois fédérations ont été organisés pour sensibiliser les jeunes à s’inscrire sur les listes électorales avant le 31 décembre 2013. L’évènement « impose ta voix » de la JO à partir de mars, sera aussi un moment important pour construire cette fraternité.

Laisser un commentaire