Les 22 et 29 mars, tu fais quoi ?

A la fin du mois, les premières élections départementales auront lieu en France. À l’heure actuelle, on constate peu de mobilisation, il faut dire que peu de jeunes semblent au courant de l’échéance à venir.

Les dimanches 22 et 29 mars, seront organisées les deux tours des élections départementales. Anciennement « cantonales », elles permettront d’élire pour 6 ans les représentants de ton département. C’est la loi du 17 mars 2013 relative aux élections locales qui transforment les cantonales en départementales.

Tous les français ne sont pas concernés par cette élection. En effet, les électeurs de Paris, Lyon, La Guyane et la Martinique n’iront pas aux urnes.

Désormais les listes sont menées par un binôme obligatoirement un homme et une femme. En tout ce sont 9 097 duos qui s’affronteront sur le territoire français  soit 18 194 candidatures individuelles réparties dans 2 054 cantons. Au final, 4 108 conseillers départementaux seront élus dans toute la France.

Pour comprendre l’importance de ce scrutin il faut revenir sur les compétences du conseil départemental (ex conseil général) et donc de ses élus.

  • l’enfance : protection maternelle et infantile, adoption, soutien aux familles en difficulté financière ;
  • les personnes handicapées : politiques d’hébergement et d’insertion sociale, prestation de compensation du handicap (loi du 11 février 2005) ;
  • les personnes âgées : création et gestion de maisons de retraite, politique de maintien des personnes âgées à domicile (allocation personnalisée d’autonomie) ;
  • L’aide sociale : gestion du revenu de solidarité active.

En matière d’éducation, le département assure :

  • la construction, l’entretien et l’équipement des collèges.
  • la gestion de 100 000 agents techniciens, ouvriers et de service (TOS) (loi du 13 août 2004).

Quant à l’aménagement, son action concerne :

  • l’équipement rural, le remembrement, l’aménagement foncier, la gestion de l’eau et de la voirie rurale, en tenant compte des priorités définies par les communes (lois de 1983) ;
  • les ports maritimes de pêche, les transports routiers non urbains des personnes ;
  • une voirie en extension, soit toutes les routes n’entrant pas dans le domaine public national (loi du 13 août 2004), ce qui a entraîné un transfert d’une partie des services de l’Équipement.
  • Une loi de 2014 prévoit aussi que, pour la période 2014-2020, est confié aux départements qui en font la demande tout ou partie des actions relevant du Fonds social européen.

A l’heure actuelle, cette élection semble peu passionner les français. Selon un récent sondage du CSA, seuls 20% des 18-24 ans se disent certains d’aller voter.

De plus, les médias parlent plus de la possible nouvelle percée du FN, ce qui pollue le débat et ne permet pas de comprendre les enjeux du scrutin. Pour te faire un avis et découvrir les candidats dans ton département rends-toi sur le site du ministère de l’intérieur : http://elections.interieur.gouv.fr/departementales-2015/