Le lycée laboratoire de la démocratie ?

Souvent très critique sur le système éducatif français, nous pouvons tout de même lui tirer notre casquette. En effet, la France a compris que l’école ne devait pas simplement faire ingurgiter des connaissances mais former des citoyens. Pour ce faire l’éducation civique, et les différents apports savants ne suffisent pas. Depuis les années 2000 l’éducation nationale vient consacrer la démocratie lycéenne en lui donnant un cadre officiel et des moyens.

Normalement, si nous sommes en âges d’être en JOC aujourd’hui nous avons tous connu dans nos lycées respectifs les élections du Conseil pour la Vie Lycéenne (CVL). Ces élections doivent être rigoureusement organisées par l’administration et la vie scolaire (conformément aux articles R421-43, R421-44 et R421-45 du code de l’éducation), pour permettre un débat et un véritable apprentissage de la démocratie. Pour tous les lycéens, c’est bien souvent le premier passage dans un isoloir, le premier bulletin mis dans une urne…

Mais tout ceci ne doit pas être vu comme un folklore, surtout en cette année d’élections municipales et européennes où il faudra sans doute tendre l’oreille pour entendre la parole des jeunes. Pas de mimétisme « pour le fun » donc mais un véritable apprentissage ! Ceci participe au fait que : « l’école est à la fois le lieu de la transmission des connaissances et celui de l’apprentissage à la citoyenneté et du partage des valeurs de la République ».
Au lycée, divers lieux de représentation existent : Conseil d’administration de l’établissement, comité d’éducation à la santé et à la citoyenneté… Seul le CVL bénéficie d’un appareil démocratique complet et ces autres lieux font souvent l’objet de désignations obscurs émanent plus souvent de la vie scolaire que d’un véritable choix des élèves.

Alors un CVL qu’est-ce que c’est ?
« C’est un lieu privilégié d’échanges entre lycéens et adultes. Les délégués expriment les idées, les attentes et les préoccupations de tous les élèves » nous disent les bulletins de l’éducation nationale. Le CVL est présidé par le chef d’établissement. Il réunit les dix élus des lycéens, des membres de l’administration, des parents d’élèves et des représentants du personnel. Ces derniers et les parents siègent à titre consultatif. Un vice-président du CVL est élu parmi le collège de lycéens. Le chef d’établissement doit impérativement réunir le CVL avant chaque conseil d’administration. De plus, il doit se réunir chaque fois que la moitié de ses membres en fond la demande (les élus lycéens sont les plus nombreux).
De plus, comme il n’est souvent pas facile de trouver sa place face à certains chefs d’établissement le collège des élus lycéens peut se retrouver seul sous convocation du vice-président.
Tout ce beau monde doit se prononcer et émettre des avis sur les grands principes de l’organisation des études, l’accompagnement personnalisé, l’organisation du temps scolaire, l’élaboration du projet d’établissement et du règlement intérieur, les questions de restauration et d’internat, l’information sur l’orientation, l’organisation d’activités sportives, culturelles et périscolaires, les échanges linguistiques, la santé, l’hygiène et la sécurité, etc… Ils peuvent également construire des projets favorisant le vivre ensemble et l’expression citoyenne. En début d’année le chef d’établissement doit présenter eux élus le budget dont il a été doté au nom du « fond pour la vie lycéenne » et du reliquat de l’année précédente. Ce budget doit servir à la mission des élus.
C’est donc un lieu important qu’il ne faut pas se faire voler. Trop nombreux sont les lycéens ignorant tout cela. Ce sont leurs droits qui sont bafoués. Alors cette année engageons-nous ! Droits devant !

Tristan, ancien élu à la vie lycéenne.
« J’avais un ancien proviseur qui n’avais que faire de la démocratie lycéenne et cela m’a donné envie de m’engager. J’ai été élu délégué CVL mais on nous refusait tout, j’étais un peu dégouté. Il a fallu lutter.
On a remis en route une cafétéria car tout le monde n’avait pas la possibilité de payer les frais de cantine scolaire. Le lycée était à cette époque en reconstruction et nous sommes intervenus dans la création d’un foyer, d’espaces détente décorés par les jeunes eux même afin de donner de la valeur et l’envie de l’investir.
Ensuite, je me suis syndiqué à la FIDL (fédération indépendante et démocratique lycéenne). Je suis intervenu dans un projet en lien avec le ministère. Je suis aujourd’hui en fac d’histoire et syndiqué à Solidaire étudiant-e-s.
C’est aux lycées de faire connaitre les CVL. Quand on est lycéen, on est parfois insouciant, on ne voit pas pourquoi on pourrait nous refuser des choses. Etre élu c’est aussi recevoir la confiance des autres, c’est valorisant. »

À savoir
Dans les lycées, un CVL est composé de dix lycéens élus au scrutin plurinominal à un tour, dont trois élus pour un an par les délégués des élèves et sept élus pour deux ans par l’ensemble des élèves de l’établissement. Le conseil ne peut siéger valablement que si la majorité des lycéens est présente […] Art R 321-43&44 du code de l’éducation.
Les élections de l’ensemble des représentants lycéens au CVL ont lieu au plus tard avant la fin de la septième semaine de l’année scolaire Pour les sièges à pourvoir au suffrage direct, le chef d’établissement recueille les candidatures qui lui parviennent dix jours au moins avant la date du scrutin. Chaque candidature comporte le nom d’un titulaire et d’un suppléant […] Les contestations sont portées dans un délai de cinq jours ouvrables à compter de la proclamation des résultats devant le chef d’établissement, qui statue dans un délai de huit jours. Art R 321-45 du code de l’éducation
Le fonds de vie lycéenne, doivent permettre à financer des actions lycéennes comme la formation des élus lycéens ; l’information ; la communication; la prévention; des animations culturelles ou éducatives (exposition, fête, …).