LES « FOIRES AUX PERMS »

Une Foire aux Perms (FAP) était un Temps Fort Régional organisé exclusivement par les Catégories Précarités en JOC : Y participaient aussi Presse et TV régionales, radios locales, organisations syndicales, Mission Locale et PAIO, ANPE, conseillers généraux et régionaux « de gauche »…

Principaux buts de ce Temps Fort Militant : rassembler tous les jeunes précaires d’une région, et faire entendre la diversité de leurs vécus avant d’entamer des démarches d’action. Les FAP servaient aussi à mettre en avant les documents produits au sein des Permanences Précarité, tels que les Livres Blancs ou le Guide des Jeunes en Emploi Précaire paru en Février 88 et utilisé à plein par le réseau des 350 PP de l’époque.

La FAP se déroulait en 5 temps : un partage donc – par le biais de stands et de tables-rondes – d’expériences et d’infos, suivi d’un vote -avec animations, pétitions- pour les futures actions à mener, une parole de la JOC, puis une célébration et enfin un moment festif. Le véritable cœur de chaque FAP reste néanmoins le nombre d’actions représentatives qui pouvaient s’y décider, afin d’être portées ensuite vers les institutions régionales : des requêtes réalistes souvent déjà ébauchées lors de rencontres régionales entre délégués « préca », avec justement en arrière-pensée dans leur viseur ces fameuses Foires aux Perms !

Il n’est pas interdit alors de voir les FAP comme une véritable « courroie de transmission » entre les travaux entrepris sur les Perm’ Préca, et les Fêtes de la Jeunesse Ouvrière que l’on pouvait vivre à cette époque : outre un temps de fête, une FAP se devait de conclure par la signature de pétitions, la rédaction de tracts/textes revendicatifs, voire la constitution de véritables dossiers pédagogiques à faire porter sur les prochaines FJO, sur lesquelles on pouvait espérer bon nombre de décideurs régionaux présents…