En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite : idée n°4

Nous poursuivons notre campagne en vue des élections régionales de décembre en décortiquant les discours de l’extrême droite avec une nouvelle idée reçue.

 

DSC03757« A l’époque du DSC03720plein-emploi, on pouvait faire venir des étrangers. Mais cela fait plus de trente ans que le chômage augmente et on ne les a pas renvoyés dans leur pays, alors que cela libérerait des emplois pour les Français. »

 

Dans le monde du travail, l’interchangeabilité des postes n’existe pas. L’exercice d’un métier quel qu’il soit suppose du savoir-faire, une qualification qui ne s’acquiert pas par décret. C’est donc un non-sens d’affirmer qu’il suffirait de remplacer un étranger par un travailleur national pour contrer le chômage qui touche d’ailleurs tous les travailleurs, qualifiés ou non. L’augmentation du chômage ne tient pas à la présence de travailleurs étrangers mais à une logique de court terme qui favorise la rémunération du capital au détriment des investissements, des salaires et de la formation. Ainsi, demander le renvoi des étrangers dans leurs pays, c’est ne pas vouloir affronter véritablement le problème du chômage et des droits sociaux de tous les travailleurs, quelle que soit leur nationalité.

en_finir_avec_les_idee_fausses_extreme_droite

« En finir avec les idées fausses propagées par l’extrême droite », par Pierre-Yves Bulteau aux éditions de l’Atelier