[DessInsVisibles] Exposer, voir, juger, agir à Lyon

L’exposition DessInsVisibles de la fédération de Lyon a eu lieu le 19 janvier. Un temps que les militantes et militants ont préparé sous la forme d’une Révision De Vie (Voir, juger, agir).

Voir. Temps de présentation, visite de l’exposition. Puis, par des temps en petits groupes afin de faire la synthèse des affiches et recueillir les réactions de chacun et chacun à la lumière de quelques consultations.

Juger. Sous forme de « débat mouvant », avec plusieurs propositions pour inviter les participantes et participants à débattre.

– Réussir c’est (avoir une famille, ou être heureux, ou avoir de l’argent, ou faire des choix éclairés)
– Une société idéale c’est : (international, ou prendre soin de la planète, ou un monde juste)
– Je rêve que l’église (soit moins visible dans la société, ou plus ouverte et plus a l’écoute, ou que l’église soit plus présente et acceptée)

Agir Le projet était de réaliser en dessins et qu’elle soit réutilisée lors de la fête des travailleurs et des travailleuses le 1er mai.

Quelques paroles de jeunes récoltées lors de l’expo des débats :

A : « Je rêve d’une société dans laquelle tout le monde ait les même chance de réussir, d’égalité entre les femmes et les hommes, que les femmes puissent faire le même métier que les hommes…»

F : « Je rêve d’une société plus égalitaire pour des personnes en situation de handicap, quand on essaie de trouver un emploi dès qu’ils voient le handicap, ça leur fait peur, que tout le monde puisse avoir des droits, d’être dans une entreprise. J’ai une formation dans les espaces verts mais à chaque fois qu’ils voient handicap, ils ne veulent pas me prendre.»

J : « J’aime beaucoup l’idée de voyage, d’émancipation et de quitter le nid familiale qui revient souvent et est important, la notion d’argent aussi afin de pouvoir être indépendant.»

M : « Y a quelqu’un qui a dit avoir une maison et de l’argent (assez pour vivre). C’est assez révélateur : avoir de quoi subvenir à nos besoins on peut l’avoir, mais avoir plus, ce n’est pas toujours évident dans la société. La nouvelle campagne « Traçons nos vies »  et les consultations nous montre que tracer sa vie, ce n’est pas juste soi-même, il y a forcément le groupe qui entre en ligne de compte. Dans notre société, beaucoup d’individuel mais aussi des collectifs très prenant, en voyant ces consultations ça prend tout son sens.»

  

Lire aussi :