Conseil international de la CIJOC : JOC de Madagascar

Cette fois-ci, en route pour Madagascar !

La JOC a fait son apparition sur l’ile en 1960 grâce au Père Albert Joseph Tsiahoana qui a découvert la JOC lors de son passage en France. Petit à petit, la JOC s’est répandue dans 9 diocèses, ce qui lui permet de rejoindre aujourd’hui environ 1000 jeunes âgés de 15 à 35 ans.

Les jocistes se retrouvent régulièrement en révision de vie pour discuter de ce qui fait leur quotidien. Très souvent, les partages tournent autour de la question du chômage qui est très présent à Madagascar. Les jocistes se sont également rendus compte que beaucoup d’agriculteurs perdaient une partie de leur récolte par manque de temps ou de main d’œuvre. Ces derniers sont régulièrement en incapacité d’aller cueillir les fruits, ou d’aller les vendre. Les jocistes ont alors réfléchi pour trouver une solution qui permettrait aux producteurs de ne plus perdre leur récolte et aux jeunes de trouver un emploi. La meilleure solution semble la création de coopératives. C’est pourquoi la JOC organise désormais des formations, afin que les jeunes puissent créer ces coopératives agricoles.

D’autres formations sont également proposées, notamment autour de l’éducation financière personnelle ou au service du mouvement et de la citoyenneté.

Une autre problématique importante à Madagascar est la surpopulation des classes.
En effet, en lycée public, environ 135 élèves se retrouvent à suivre le même cours.
Les jocistes mènent donc des actions et espèrent réussir à sensibiliser le gouvernement et la société quant à cette surpopulation. Leur souhait est que chaque jeune puisse trouver sa place et s’épanouir lors de son parcours scolaire.

François et Amélie,
vos reporters, jocistes sans frontières