Béatification du fondateur de la JOC : Joseph Cardijn

Le processus de béatification du Cardinal Joseph Cardijn, fondateur de la Jeunesse Ouvrière Chrétienne, a été officiellement lancé en décembre dernier !

La béatification est le procédé par lequel une personne est présentée officiellement par l’Eglise comme un exemple, comme un modèle de vie réussie à la lumière de l’Evangile. Le tribunal ecclésiastique chargé d’étudier la vie et l’œuvre du cardinal s’est réuni pour la première fois le 16 Janvier 2014 sous la présidence de Mgr Stefan Van Calster.
Il s’agissait de lancer la première phase du procès de canonisation qui examine la vie du candidat et prépare une présentation à la Congrégation pour les Causes des Saints à Rome avec des preuves des «vertus héroïques» du candidat. A la fin de cette étape, le candidat est déclaré «serviteur de Dieu». Elle est suivie par les étapes de béatification et de canonisation.
«Je suis convaincu que le cardinal Cardijn peut continuer à nous inspirer à la fois dans l’Église et dans la société. Il y a encore de nouvelles choses que Cardijn peut nous apprendre,  » dit le P. Felix.
Joseph Cardijn est né en 1882, en plein boom de l’industrialisation, de la massification et de l’appauvrissement de la classe ouvrière. Son engagement dans la foi s’est manifesté très tôt et c’est à l’âge de 12 ans que le jeune Cardijn annonce à ses parents sa volonté de devenir prêtre. 12 ans plus tard, il est ordonné prêtre par le Cardinal Désiré Joseph-Mercier en la cathédrale de Saint-Rombaut de Malines.
En 1912, alors qu’il était vicaire d’une petite paroisse de la banlieue bruxelloise, Joseph Cardijn réunit sa première équipe de jeunes ouvriers. Cette initiative va donner naissance à la JOC, la Jeunesse ouvrière chrétienne, un mouvement d’action catholique militant pour une plus grande justice sociale, basée sur le respect de la dignité de chaque personne dans l’esprit du Christ à la lumière de l’Evangile. Il va alors adopter une méthode simple et originale de Révision de Vie pour aider les jeunes à réfléchir à leur vie et à leur condition le fameux « Voir-Juger-Agir » que les jocistes d’aujourd’hui pratiquent encore.
Puis, la Jeunesse ouvrière chrétienne s’est implantée à l’international, en Europe, en Afrique, en Amérique du Sud et en Asie. Et c’est justement d’Asie qu’est venue la demande de béatification du cardinal Cardijn. Mais un procès en béatification ne peut avoir que lieu dans le pays où est enterré le principal intéressé. C’est pourquoi le tribunal siège en Belgique
Le 13 novembre 2013 dernier le Cardinal Joseph Cardijn, aurait fêté ses 131 ans !
Les militants d’aujourd’hui n’ont pas eu la chance de le rencontrer, de l’entendre et pourtant ton message résonne encore aujourd’hui car ses paroles étaient puissantes et ont toujours du sens dans le monde actuel. « Un jeune travailleur vaut plus que tout l’or du monde car il est fils de Dieu. » Son message d’amour permet aux jocistes d’aujourd’hui de se mettre en mouvement !

Chaque jour, Joseph Cardijn partait à la conquête des jeunes des quartiers, des jeunes du monde ouvrier, des jeunes en perte de foi, des jeunes que l’Eglise oubliait, des jeunes que le monde du travail blessait… Il a été le missionnaire, le libérateur de beaucoup de générations. Il s’était fixé un but : transformer chaque jeune travailleur en un acteur de la société et de l’Eglise !


La béatification est un processus long qui n’aboutit pas toujours. Tout démarre avec le procès préparatoire lancé par l’évêque du lieu où est décédé le candidat. Des appels de témoins, favorables ou contraires sont lancés, les écrits sont examinés. Le tout doit être confirmé par un miracle obtenu par l’intercession céleste de la personne concernée. Un délai de 5 ans minimum après la mort de la personne concernée doit être respecté.
La déclaration de béatification a lieu lors d’une cérémonie eucharistique solennelle, après la lecture du texte d’Évangile. Les dernières modifications de la procédure en béatification remontent à la Constitution apostolique du 25 janvier 1983 menée par Jean-Paul II. Ce dernier à lui-même béatifier plus de 1340 personnes au cours de son pontificat.

One thought on “Béatification du fondateur de la JOC : Joseph Cardijn

  1. […] du milieu ouvrier dont la béatification ou la canonisation est en cours. C’est le cas de Joseph Cardijn, le fondateur de la JOC de France. L’Abbé Georges Guérin fondateur de la JOC en France est […]

Comments are closed.