Autour de Stabili Job

Le 4 avril 1987, le temps fort militant Paris Précarité a permis la rencontre de 25 délégués représentant 12 Permanences Précarité (cf. Newsletter de novembre 2016). Au cours de cet échange,  la constitution d’un livre blanc fut discuté et une formation à l’histoire des luttes ouvrières envisagée, d’autant que les jeunes y sont attachés !

Paris Précarité devint la rampe de lancement à la journée du 1er mai 1987, intitulé Stabili Job. Celui-ci permit de débattre afin d’améliorer la qualité de vie des jeunes : formation professionnelle en direction des précaires (qui manque terriblement) ; relations entre jeunes et syndicats ; ou entre syndicats et intérimaires, etc.

Stabili Job chercha à se présenter comme une foire aux débats d’idées et aux livres blancs, sur fond de fresques murales d’expressions libres. Des réunions y furent organisées avec des militants, d’autres organisations ouvrières, des directeurs d’agence ANPE…

Ce rassemblement d’un jour donna naissance à une pétition nationale, à nombres d’actions représentatives, telle que la demande de gratuité de la carte Orange en Ile-de-France, et surtout, conduisit à la rédaction du « Guide des Jeunes en Emploi Précaire », paru aux Editions Ouvrières en janvier 1988. La JOC/JOCF peut encore s’enorgueillir aujourd’hui d’avoir été à l’initiative de la première bible publiée sur le sujet !